• Jacques Tissier, maire de Fontgombault, bourgade de 272 habitants située dans l’Indre, a tenu à faire part de son désaccord de marier les couples de même sexe lorsque la loi sera en vigueur. Hors de question de marier des pédés ! Je ne le ferai pas ! a déclaré l’élu à La Nouvelle République du Centre, quotidien des régions Centre et Poitou-Charentes.

    tissier
     
    Lors de la présentation du pré-projet de la loi, Christiane Taubira, ministre de la Justice, avait justement tenu a rappeler que les maires sont des officiers publics qui représentent l'Etat lorsqu'ils célèbrent un mariage, c'est une mission dont ils sont très fiers. Nous sommes dans un Etat de droit, le Code civil va être modifié, il s'impose à tous, y compris aux maires. Il ne sera pas inscrit dans la loi qu'ils puissent se soustraire au Code civil.
     
    Hors de question de marier des pédés ! Je ne le ferai pas !
     
    Refuser de marier deux gays ou deux lesbiennes, ce serait comme refuser de marier deux Noirs uniquement parce qu'ils sont noirs, par exemple, c'est une infraction pénale, souligne l’avocate Caroline Mécary  qui avait défendu Noël Mamère dans l'affaire du mariage de Bègles. Une infraction pénale qui pourrait aller de la suspension pour une durée déterminée jusqu’à la destitution ou inéligibilité.
     
    Jacques Bompard, maire d’Orange, membre de la Ligue du Sud, parti d’extrême-droite et ancien FN, avait réclamé une "clause de conscience" pour les élus qui ne souhaiteraient pas marier les couples de même sexe. Si les amuses-galerie veulent faire cette loi, je réclame une clause de conscience avait-il déclaré.
     
    Par Giuseppe Di Bella.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique