• Un acteur nigérien de 28 ans à été condamné hier à trois mois d'emprisonnement pour avoir eu des relations sexuelles avec un autre homme...

    nigeria-1809-carre
     
    Je suis coupable des charges retenues contre moi. J'étais sous l'influence de l'alcool et j'aimerais que la Cour se montre clémente. Selon plusieurs sites d'information nigérians, Bestwood Chukwuemeka (sur la photo), un jeune acteur a été condamné à 3 mois de prison ferme pour avoir commis des "actes homosexuels" au mois d'aout, alors que "le plaignant dormait sur son lit" selon le journal nigérian en ligne Premium Times. Quand celui-ci a déposé plainte, il a d'abord plaidé non-coupable : Je suis rentré aviné du night-club, j'ai cru que je dormais sur le même lit que ma copine et j'ai commencé à la draguer s'était-il défendu. Accusé de viol, Chukwuemeka a surtout enfreint un article du code pénal nigérian.
     
    14 ans de prison

    En effet, l'homosexualité est illégale dans l'état fédéral du Nigeria, et la mesure de la punition varie selon les états fédérés. Dans la section 284 du code pénal des états Nord-nigériens, la loi prévoit pour quiconque aurait des relations charnelles contre l'ordre naturel avec un homme, une femme ou un animal une peine de prison pouvant aller jusqu'à 14 ans de prison ferme. La loi anti-mariage pour tous de novembre 2011 prévoit cette même durée de peine pour toute personne faisant partie d'une union de même sexe (...) et 10 ans pour quiconque est inscrit ou participe à une organisation, club ou société gay ou directement ou indirectement rend public les relations amoureuses entre couple de même sexe.
     
    D'après le Premium Times, la juge d'Abuja Nafisatu Buba, a condamné Bestwood Chukwuemeka, jugeant que cela servira d'exemple aux autres jeunes qui se cachent sous l'influence de l'alcool pour commettre des crimes. Elle avait d'ailleurs rappelé lors de l'audition de septembre, que l'alcool ne devait pas servir d'excuse pour avoir un comportement hors-la-loi, mais avait néanmoins offert à l'accusé une libération sous caution de 200 000 Nairas (971 euros).
     
    Par David Chaumet.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique