• Cette nuit, on change d’heure et certains ont du mal à s’adapter. Nos conseils pour se recaler au plus vite.

    2269419_37041726-1fb6-11e2-9ff6-00151780182c_640x280
    Remettez vos pendules à l’heure : cette nuit à 3 heures du matin, il sera 2 heures.
     
    Ce soir, en vous couchant, vous croirez vous réjouir ! Avec le passage à l’heure d’hiver, cette nuit, à 3 heures du matin, il sera en fait 2 heures. Soit une heure de rab pour profiter de votre dimanche. Pourtant, le changement d’heure, s’il paraît plus facile à vivre en hiver qu’en été, déstabilise tout autant notre horloge interne.
    Notre rythme est marqué par deux hormones. A 5 heures, la cortisone nous donne un coup de fouet avant le réveil. Vers 23 heures, la mélatonine nous permet de trouver le sommeil, explique le docteur Marc Schwob, psychiatre et chronobiologiste. Avec nos montres qui se décalent d’une heure, c’est toute cette machinerie qui doit s’adapter. Alors même si, cette année, le calendrier rendra ce passage un peu plus doux puisque l’heure d’hiver arrive aux premiers jours des vacances, voici quelques conseils pour ne pas trop en pâtir.
     
    Réveillez-vous à la même heure que d’habitude
    L’idée, c’est de conserver l’heure habituelle du réveil pour la décaler petit à petit au de la semaine, avertit le docteur Schwob. Par ailleurs, les simulateurs d’aube et les lampes de luminothérapie sont, selon le spécialiste, d’excellents outils : Ils sont réellement efficaces, il suffit de vaquer à ses occupations dans la même pièce que la lampe, tout au long de la journée. Seul regret : si on trouve dans le commerce des lampes de luminothérapie à des prix abordables, les simulateurs d’aube restent, eux, très chers.
     
    Par Maxence Briguet.

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique