• Grano-ci, grano-là !

    Objet de passion chez les foodies américains fans de healthy, le granola gagne du terrain sur notre café-croissant. Sain mais supergourmand, ce paradoxe du petit déjeuner séduit les pâtissiers comme les adeptes du fait maison. Attention, zone de "croustillance" !

    d5-herme_granola_ispahan_2_hd
     
    Pour rentrer du bon pied, Pierre Hermé nous sert sa saveur culte à l’heure du breakfast. Son Granola Ispahan associe le fameux trio rose-framboise-litchi à un croustillant mix de céréales, graines et fruits secs toastés. Loin de ses tartes infiniment crémeuses, la star des pâtissiers affirme ainsi sa volonté de s’étendre vers l’univers du petit déjeuner.
     
    Le granola devient alors un parfait ambassadeur, comme le confirme Claus Estermann : Moins austère que le muesli, cette préparation de céréales est une bonne porte d’entrée vers une alimentation plus saine, du moins si l’on choisit un granola artisanal ou fait maison. L’homme sait de quoi il parle, il est le créateur de Claus, "L’Epicerie du petit déjeuner", un lieu qui propose une restauration matinale dans la pure tradition allemande.
     
    d2-claus-epicerie
     
    Au sujet du granola, ce passionné ne s’en laisse pas conter : C’est une technique qui aurait été mise au point par le médecin américain Connor Lacey à la fin du XIXe siècle. Des flocons d’avoine sont mélangés avec des fruits secs et sucrés avec du sirop d’érable ou du miel avant d’être cuits au four ou à la poêle. Une fois que le sirop d’érable a séché, le mélange devient croustillant. C’est d’ailleurs là tout son pouvoir de séduction comparé à son cousin le muesli, imaginé à la même époque par le docteur Bircher, en Suisse. Ici, les flocons d’avoine restent crus et gonflent dans de l’eau avec de la pomme râpée et du jus de citron.
     
    Par Laurent Doucet de Courtuy

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :