• Le nouveau parti centriste de Borloo sera-t-il gay-friendly ?

    Le ralliement de Chantal Jouanno au nouveau parti centriste laisse espérer un UDI pro-mariage pour tous ; mais aucune consigne de vote n'est prévue en ce sens et déjà un membre du parti s'affiche contre le projet.

    borloo-udi
     

    Le ralliement hier de Chantal Jouanno à l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI) menée par Jean-Louis Borloo a suscité de nombreuses réactions politiques. L'ex-sénatrice UMP a expliqué sur BFMTV/RMC les raisons qui l'ont poussé à rejoindre le nouveau parti de l'ancien Ministre de la Ville : C'est très mauvais pour l'UMP d'avoir quelqu'un qui (…) porte des sujets comme l'écologie qui ne sont plus le cœur de pensée et le fondement politique du parti a-t-elle estimé.

    Dissidente, Chantal Jouanno ne l'a pas été uniquement sur la thématique écologique. L'égalité des droits, et notamment l'ouverture du mariage à tous les couples constituent une conviction revendiquée de l'ancienne Ministre des Sports, quand les élus UMP oscillent souvent entre le refus politique et l'homophobie.

    Un UDIste avec les curés
    Dans un entretien en été 2011, Jean-Louis Borloo, alors déjà séparé de la majorité présidentielle, réaffirmait la nécessité de "l'égalité réelle", et son soutien à l'ouverture du mariage à tous les couples. Le leader de l'UDI fut rejoint par ses alliés politiques du Parti Radical : Yves Jego, Député de Seine et Marne, Rama Yade, ancienne Secrétaire d'Etat du gouvernement Fillon et Vice-Présidente du parti, s'étaient également déclarés favorables à cette mesure, rejoint récemment par l'ancien leader de la Force Européenne Démocrate, Jean-Christophe Lagarde, Député de Seine Saint-Denis.

    Désormais tous membres de l'UDI, ils composent une tête d'affiche qui laisserait entendre une ouverture sur les questions LGBT alors que le leader de l'autre grand parti centriste, François Bayrou, répétait hier son opposition au mariage pour les homosexuels. Pourtant, un autre membre notable de l'UDI, Charles de Courson, vient de rendre publique son soutien à l'entente des parlementaires contre l'homoparentalité. L'attachée de presse du groupe centriste à l'Assemblée Nationale confirme qu'il n'y aura pas de consigne de vote de l'UDI sur la loi du mariage pour tous, marquant la division à l'intérieur du nouveau parti.

    La constellation des centres
    Déjà, mi-octobre, 16 députés UDI dont François Sauvadet et Maurice Leroy appelaient à un grand débat national qui seraient pour eux l'occasion de réitérer leur ferme opposition au mariage et à l'adoption pour les couples homosexuels (…) remise en cause des fondements même de la politique familiale. Au même titre d'ailleurs qu'Hervé Morin, ancien Ministre, Président du Nouveau Centre et désormais membre de l'UDI, qui se refuse à utiliser le terme de "mariage".

    J'aurais été extrêmement surpris qu'il y ait une consigne de vote favorable à ce sujet, admet Frédérick Getton, le président de Centr'égaux, l'Association des Centristes et démocrates LGBT, à l'heure actuelle plutôt proche de François Bayrou. Les positions de tous et toutes ne sont pas nouvelles. Nous sommes en discussion avec tous les députés centristes, du MoDem comme d'ailleurs. Certains sont pour le mariage, d'autres non et j'ai énormément de mal à croire qu'il y aura consensus, dans un parti comme dans l'autre.

    Par David Chaumet.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :