• Les contradictions gouvernementales "filippetesques".

    La jeune Ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti a recadré son collègue du Budget Jérôme Cahuzac à propos du possible retour de la publicité après 20h sur l’audiovisuel public. Un nouvel épisode dans les relations Filippetti-Cahuzac déjà refroidies avec l’idée d’une taxe sur les écrans d’ordinateurs très vite enterrée...

    aurelie-filippetti-photos-anthony-picore-le-republicain-lorrain
     

    Une véritable passe d’armes cette semaine entre la Ministre de la Culture et de la Communication qui est chargée des questions relatives à l’audiovisuel public et Jérôme Cahuzac, chargé de rétablir les comptes de la France. L’une prône les contenus de qualité proposés par France Télévisions sans les tunnels de publicité de ses concurrentes privées TF1 et M6, l’autre vise l’équilibre budgétaire des chaînes publiques. Un manque à gagner estimé entre 400 et 500 millions d’euros par an depuis la suppression de la réclame instaurée par Nicolas Sarkozy.

    Le Ministre du Budget avait lancé sur les ondes de BFMTV/RMC l’idée d’un retour des spots de publicité sur France TV. Une possibilité vite écartée par la patronne de la rue de Valois. L’argument avancé par le Ministre ? Une interdiction probable par Bruxelles des taxes imposées aux opérateurs privés pour compenser le manque à gagner du service public en supprimant ses écrans publicitaires après 20h.

    Le Ministre délégué au Budget peut avoir des idées personnelles, il fait la démonstration de la preuve de son imagination avait lancé sur France Inter Aurélie Filippetti. Cahuzac qui a estimé ensuite avoir été vitriolé en direct a préféré clore l’incident à la Rochelle à l’université d’été du PS. Il ne faut pas s’énerver, il faut rester calme, garder son sang-froid.

    C’est finalement le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault qui a calmé la tempête médiatique. La suppression de la publicité fait l’objet d’un contentieux qui n’est pour l’instant pas jugé et qui ne le sera pas avant l’année prochaine. Il n’y a pas besoin de faire des spéculations, a-t-il également déclaré à La Rochelle.

    Une concertation vantée mais pas appliquée ?

    Ce rétropédalage sur la publicité du service public n’est pas une première pour le duo Filippetti-Cahuzac. En effet, en juillet dernier la Ministre de la Communication a évoqué l’idée d’une possible taxe sur les écrans d’ordinateurs pour les contribuables ne déclarant pas posséder de télévision. Une chasse à ceux qui échappent à la redevance en utilisant leur ordinateur comme télévision. Une idée qui avait été balayée quelques jours plus tard par M. Cahuzac. Chaque Ministre, dans le domaine qui est le sien, a le droit d'avoir des idées, d'émettre des suggestions. Mais cette idée, cette suggestion, n'est pas reprise par le gouvernement avait alors recadré le Ministre du Budget face à la proposition de Filippetti.

    Des sorties répétées avec des couacs à répétition qui mettent en exergue de nombreux points de divergence au sein même de la majorité. La présence de François Hollande dans ces dossiers ne fera que la joie de l’opposition dénonçant son manque d’autorité et son inertie depuis son arrivée au pouvoir. La concertation ventée depuis la campagne présidentielle par les membres du gouvernement ne semble pas être appliquée en interne... la sortie de Montebourg sur la filière du nucléaire sur BFM TV devrait être à l’appréciation des Verts et écologistes !

    Par Olivier de Cléry.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :