• Une enseignante de Vendée a été reconnue coupable lundi d’atteinte sexuelle sur mineur et condamnée à six mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon, rapporte Ouest France ce mardi.

    Aujourd’hui âgée de 39 ans, cette mère de cinq enfants avait commencé une relation adultère avec un jeune élève d'origine anglaise âgé de 12 ans, scolarisé dans l’établissement catholique privé où elle enseignait, à Chavagnes-en-Paillers (Vendée). A la barre, elle a parlé lundi d’un amour aveuglant. Mais c’est un péché mortel et cela me torturait.

    Sa victime avait 12 ans quand leur relation a débuté...

    L’histoire, qui a commencé par quelques baisers ayant rapidement abouti à une «sexualité de couple», selon le président du tribunal, a duré de 2007 à 2010, était à sens unique :  Je n’éprouvais rien pour elle, mais je ne disais rien car on m’avait dit que son mari pouvait être violent, a ainsi témoigné la victime, aujourd’hui âgée de 17 ans. Plusieurs fois, l’enseignante, très croyante, a tenté de se confier auprès d’hommes d’Eglise. Sans succès.

    Je n’éprouvais rien pour elle, mais je ne disais rien
    car on m’avait dit que son mari pouvait être violent

    L’histoire finit par arriver aux oreilles du supérieur d’un établissement catholique, qui décide de confronter l’enseignante. Celle-ci s’adresse à un avocat pour faire ses aveux, raconte Ouest France. Lundi, devant le tribunal, elle a assuré en baissant les yeux : Je croyais vraiment qu’il m’aimait.

    Le ministère public a requis une peine de deux ans d’emprisonnement, dont six mois ferme. L’enseignante a finalement été condamnée à six mois ferme assortis d’une amende de 6.000 euros et d’une interdiction d’exercer une profession en lien avec des enfants.

    SIX MOIS FERME et UNE SIMPLE AMENDE DE 6 000 euros, c'est honteux ! Ce monstre qui a commencé à traumatiser un garçon de 12 ans... s'en sort si bien ?

    La majorité des gens assimile pédophilie et homosexualité masculine alors que la plupart sont des hommes et aussi des femmes hétérosexuel(e)s. Cette histoire remet un peu les pendules à l'heure et doit être diffusée le plus largement possible ; de surcroit pour des faits commis par une femme croyante et enseignante dans une école catholique privée. Le summum !

    Le sujet de la pédophilie féminine mériterait d'être plus largement approfondi, car il est très mal connu.

    Voici une vidéo en trois parties, très intéressante, abordant le sujet pour nous éclairer davantage :

       

    Par Laurent Doucet de Courtuy.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique